• 343

D’après les récents rapports de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le Cannabidiol (CBD) présent dans les fleurs des plantes de Cannabis ne présente, contrairement au THC aussi présent dans ces fleurs, aucun potentiel d’abus.

Bien que les recherches sur les patients humains soient toujours en cours du à la récente découverte de la structure chimique du CBD dans les années 1940, les récentes études humaines contrôlées démontrent clairement que le CBD n’engendre aucune dépendance.

En effet, bien que le CBD et le THC fassent tous les deux partie de la même famille des Cannabinoïdes que l’on trouve dans les fleurs des plantes femelles de Cannabis, le CBD lui n’agit pas sur les récepteurs CB1 situés dans l’hippocampe qui sont responsables notamment pour les effets addictifs du Cannabis. La consommation de CBD n’actionne pas non plus le circuit de récompense de notre cerveau connu pour libérer de la Dopamine lors de la consommation de drogue. C’est cette libération de Dopamine que le drogué recherche quand il prend sa dose.

Les drogues telles que la Cocaïne, les Opioïdes et l’Hemphétamine provoquent une baisse du seuil de fréquence requis pour une auto stimulation intracrânienne, ce qui augmente l’activité du circuit de récompense, alors que le CBD en forte dose provoque un effet totalement opposé. 

Le CBD ne produit pas non plus les mêmes effets physiologiques que le THC sur les patients (diminution des réflexes, influence sur la pression sanguine et le pouls) et semblerait même en contrer certains. Le CBD est en général très bien reçu par les patients et utilisateurs, les rares effets négatifs viennent généralement de son utilisation médicale lorsqu’il est combiné avec un  d’autres médicaments.  

Les effets néfastes et la potentielle toxicité du CBD ont eux été plus intensivement explorés et indiquent un très faible potentiel toxique et peu d’effets indésirables lors de traitements médicaux. Bien que le CBD influence les cellules cancéreuses, il ne semble pas avoir d’effets sur les cellules non cancéreuses ni le développement d’un embryon.

Médical

Le CBD sous forme pur (Epidiolex®) s’est avéré très efficace dans le traitement de différents types d’épilepsies en milieu médical. De nombreuses études ont pu prouver de nettes diminutions des symptômes épileptiques. 

Le syndrome de Dravet est une forme rare d’épilepsie qui frappe les nourrissons et pour laquelle il n’existe encore aucun traitement efficace aujourd’hui. Cependant, le CBD permet de réduire la moyenne mensuelle de crise d’épilepsie de plus de 50%, et pour une toute petite partie des patients il se peut que ces symptômes disparaissent complètement.

Le Cannabis médical aujourd’hui utilisé dans toute une série de pays à travers le monde est principalement constitué de Cannabidiol (CBD) et de Cannabinol (CBN). Il est principalement utilisé dans des traitements médicaux pour aider à lutter contre l’insomnie, la Sclérose en plaques, Alzheimer, le cancer du cerveau et autre. Le CBD a prouvé des valeurs anti-inflammatoires, anti-anxiété, anti-convulsion et anti-nauséeux (notamment dans les chimiothérapies) lors du traitement de différents cancers.

Des recherches sont en cours pour investiguer les effets positifs récemment découverts du CBD contre l’addiction humaine aux substances telles que le Tabac, les Opioïdes, la Cocaïne et le Cannabis.

Aucun problème de santé publique n’ayant été associé à la consommation de CBD, il est depuis longtemps utilisé par une variété de pays pour une série de traitements médicaux.

***Attention, cet article a été réalisé selon les différents rapports de  l’OMS sur le CBD, nous vous recommandons vivement de les consulter pour plus d’information. ***